La répétition minutes – une sonorité d’une pureté et d’une ampleur inédites

  • Hybris Mechanica sonorite
Afin de délivrer une indication acoustique de l’heure, la Master Grande Tradition Grande Complication est dotée d’un mécanisme qui sonne les heures, les quarts et les minutes à la demande. La qualité acoustique d’une montre à sonnerie repose dans une grande mesure sur les timbres qui sont les éléments essentiels pour la production du son. Afin d’émettre une sonorité aussi pure et mélodieuse que possible, Jaeger-LeCoultre a développé un timbre cathédral entièrement nouveau, procurant au son une richesse exceptionnel. Ces timbres sont réalisés dans un alliage spécial et usinés entièrement d’une seule pièce. Leur section est carrée et non ronde comme c’est habituellement le cas afin d’offrir une surface de contact plus grande pour le marteau qui, à son tour, peut frapper avec une force accrue. En règle générale, le son d’un timbre de répétition est amplifié par la vibration du boîtier de la montre. Toutefois, les experts de la Manufacture ont recouru à un « haut-parleur » d’une nature différente en faisant usage de leur système breveté dans lequel les talons des timbres cristal sont fixés à un revêtement métallique appliqué sur le verre en saphir. Lorsqu’il repousse le verrou situé sur le flanc du boîtier en or gris, l’observateur peut suivre l’action des deux petits marteaux à travers le fond. A cet effet, les horlogers ont inventé un mécanisme particulier qu’ils ont appelé « marteaux trébuchet » pour améliorer encore les propriétés acoustiques de la sonnerie. Plutôt que de recourir à un marteau traditionnel, ils ont inventé une construction à double axe avec une articulation spéciale sur un bras mobile. Une fois le mécanisme activé, les marteaux sont accélérés jusqu’à ce qu’ils entrent en contact avec un petit doigt qui libère alors un second bras mobile afin de donner une nouvelle accélération aux marteaux juste avant le moment de l’impact. Cette méthode utilise environ 80 pour cent de la force déployée par le ressort alors que le système traditionnel ne transmet que de 10 à 30 pour cent de l’énergie initialement exercée.