Découvrez la nouvelle montre Master Ultra Thin Perpetual: Prodige de minceur

08/03/2013

  • Master Ultra Thin Perpetual 2013

Jaeger-LeCoultre  dévoile  sa première montre automatique ultraplate à quantième perpétuel. La nouvelle montre Master Ultra Thin Perpetual affiche une hauteur de boîtier qui ne dépasse pas 9,2 millimètres. Un nouveau tour de force pour abriter le calibre 868, le mouvement ultraplat à remontage automatique et à quantième perpétuel de la Manufacture.
Les horlogers et les designers de la Manufacture ont uni leurs efforts pour concevoir un mécanisme d’une extrême finesse doté d’un calendrier perpétuel complet et disposer l’ensemble des indications sur un cadran qui conserve l’élégance minimaliste de la collection tout en offrant une parfaite lisibilité.

Pureté esthétique et mécanique de haute Horlogerie
La disposition des affichages est claire, évidente, elle ne laisse aucune place à l’erreur. Hormis les aiguilles des heures, des minutes et des secondes au centre, elle comprend trois compteurs réservés aux affichages du calendrier perpétuel : le premier à 9 heures pour le jour de la semaine, le deuxième à 3 heures pour le quantième et le troisième à 6 heures pour le mois. La signature distinctive de Jaeger- LeCoultre figure au-dessous de l’indication de la phase de lune.
Le nouveau modèle se décline en trois variations qui se différencient par le matériau ou la couleur du boîtier. La première possède un boitier en or rose 18 carats, un cadran coquille d’oeuf, tandis que la version en or gris 18 carats s’accompagne d’un cadran grainé argenté. Enfin, le modèle en acier, uniquement disponible dans les boutiques Jaeger-LeCoultre, est doté d’un cadran argenté soleillé.
Quelle que soit sa teinte, la boîte au confortable diamètre de 39 mm sera avant tout scrutée de profil par les amateurs et les collectionneurs.

Une montre automatique - à perpétuité
Situé sur le flanc du boitier, un seul correcteur suffit à changer l’ensemble des indications, selon un principe d’une remarquable simplicité : un actionnement fait progresser le quantième perpétuel d’un jour. Et tout changement complémentaire requis pour demeurer en accord avec les normes du calendrier grégorien est effectué de manière automatique. Le mécanisme horloger est tellement perfectionné qu’il prend en considération la longueur inégale des mois, qui peuvent comporter 28, 30 ou 31 jours. Tous les quatre ans, il affichera avec autant de naturel que tout autre jour le 29 février caractéristique des années bissextiles. Il ne requerra aucun ajustement manuel avant le 1er mars 2100, car les années séculaires font exception au cycle de quatre ans qui rythme les années bissextiles. Pour leur part, l’affichage des phases de la lune restituera fidèlement les différents états de notre satellite au cours des 122 prochaines années.
Enfin, à peine au-dessus du centre du cadran, une petite fenêtre rectangulaire, habituellement du même ton que le fond, se colore de rouge quand la soirée avance. Elle indique en effet la période au cours de laquelle il convient de s’abstenir de tout réglage pour éviter d’endommager les rouages déjà engagés pour préparer le changement des indications qui intervient ponctuellement à minuit.

Mouvements mécaniques ultraplats et quantièmes perpétuels de Jaeger-LeCoultre
Au début du XXe siècle, Jacques-David LeCoultre releva le défi lancé aux manufactures horlogères suisses par l’industriel français Edmond Jaeger qui souhaitait développer la production de montres extraplates. Leur rencontre fut le point de départ d’une fructueuse collaboration qui sera couronnée quelques décennies plus tard par l’association de leurs deux noms pour la postérité. Elle se concrétisa en 1907 par la mise au point du calibre 145 pour montre de poche qui répondait aux exigences de discrétion et de raffinement des créateurs parisiens. Sa stupéfiante minceur de 1,38 mm lui valut le titre de mouvement horloger le plus plat au monde, un record qu’il détient toujours dans sa catégorie. Fabriqué pendant un demi-siècle, il est à l’origine de la tradition des montres ultraplates de Haute Horlogerie que Jaeger-LeCoultre perpétue de nos jours encore.

La complication d’un calendrier perpétuel n’est pas non plus une nouvelle venue dans l’histoire de Jaeger-LeCoultre. Quelques décennies avant l’apparition des calibres ultraplats qui allaient ouvrir à la marque l’accès au monde parisien du luxe et de l’élégance, la Manufacture fabriquait des montres de poche dont les complications incluaient notamment un quantième perpétuel.