Jaeger-LeCoultre Memovox : La voix de la mémoire au rythme d’une histoire de famille

22/01/2013

Les belles rencontres ne se produisent pas seulement par hasard. L’actrice et réalisatrice britannique, Carmen Chaplin, petite-fille de Charlie Chaplin, et la Manufacture de la Vallée de Joux avaient une histoire à partager. Ils ont décidé d’en faire un projet artistique qui sera révélé au Salon International de la Haute Horlogerie à l’occasion de la célébration des 180 ans de Jaeger-LeCoultre.

Le grand père de Carmen Chaplin, Charles Spencer Chaplin est devenu immortel en faisant entrer dans l’histoire du cinéma le personnage de Charlot, vagabond aux manières de gentleman.

A la fois acteur, réalisateur, producteur, scénariste et compositeur, il ne se connaissait qu’un véritable adversaire : « Le temps est mon seul ennemi » avait-il coutume de dire. Est-ce pour l’épauler dans ce combat que le pays de l’horlogerie lui offrit une montre en 1953 ? Une Jaeger-LeCoultre Memovox…

En effet, lors de l’installation de sa famille en Suisse, le gouvernement souhaita offrir un cadeau de bienvenue à ce grand homme qui marqua de son talent l’Histoire. Charles Spencer Chaplin reçut alors une montre Jaeger-LeCoultre, dont le fond du boîtier portait l’inscription « Hommage du gouvernement vaudois à Charlie Chaplin – 6 octobre 1953 ».

Memovox. La voix de la mémoire…
Pour Jaeger-LeCoultre, apprendre de la bouche même de Carmen Chaplin l’existence de cette pièce historique ressembla à un clin d’œil du destin.Engagée dans un vaste partenariat avec de grands événements cinématographiques (Mostra de Venise, Festival International de Shanghai, Festival du Film d’Abu Dhabi) la Manufacture résolut de célébrer le souvenir de Charlie Chaplin et de sa montre en demandant à Carmen Chaplin de prendre sa caméra et de réaliser un court-métrage sur le thème du temps.
Cette idée séduisit aussitôt la jeune actrice et cinéaste : « J’aime les pièces anciennes et l’idée qu’elles possèdent un passé et nous racontent une histoire.  Les montres des années 20, leur style rétro me parle d’une époque où certaines montres minuscules se faisaient avant tout bijoux. Imaginer qu’il existe un mécanisme, aussi précis que le battement d’un cœur, derrière ces minuscules cadrans me fascine. »

« J’aime à m’imaginer qu’elles continuent toujours leur tic-tac régulier, depuis plus d’un siècle. La montre de mon grand-père m’émeut tout particulièrement, car il l’offrit à mon père, Michael Chaplin, son fils aîné, pour ses 14 ans. Puis mon père l’offrit à ma mère en gage de son amour le jour de leur mariage. Un vrai porte bonheur car cela fait 45 ans qu’ils s’aiment. »

C’est sans doute pour cette raison que Carmen décida de se mettre en scène dans ce court-métrage aux côtés de sa mère et de sa fille Uma.

Trois générations de femmes d’une même famille pour illustrer la transmission, le passage du temps et l’héritage.

« J’ai eu la plus grande liberté artistique dans ce projet de court-métrage en hommage au temps, au temps qui passe et qui emporte forcément un peu de soi. J’aime l’idée qu’on laisse une part de son âme dans les objets qu’on a aimés. Quel plus beau cadeau que d’offrir une montre ou un bijou qui nous a été cher ? Lors de ma visite de la Manufacture, où je me suis rendue pour faire restaurer la montre de mon grand-père, j’ai été subjuguée par l’extraordinaire dextérité de tous spécialistes qui y évoluent. Les liens qui m’unissent à la Maison ne datent pas d’hier, puisque nous nous étions déjà associés dans le cadre de plusieurs projets, notamment pour l’organisation d’un dîner en hommage à l’Oscar d’honneur décerné à mon grand-père à Los Angeles ou dans le cadre du Festival de Cannes et de la Mostra, et qu’une montre Jaeger-LeCoultre joue un rôle dans mon dernier film. J’ai été très honoré qu’une maison comme Jaeger-LeCoultre me fasse confiance pour réaliser ce film dans le cadre de leur anniversaire. »

Intitulé A Time For Everything, le film de Carmen Chaplin sera présenté pour la première fois lors du Salon International de la Haute Horlogerie, du 21 au 25 janvier 2013.

Si la Memovox de Charlie Chaplin berce encore les journées da sa famille, la longue liste de ses œuvres a rythmé le XXe siècle. Alors, au moment de fêter les 180 ans de la Manufacture créée en 1833 par Antoine LeCoultre, Jaeger-LeCoultre a choisi de faire de cette montre emblématique un des symboles de son patrimoine horloger. Elle sera exposée comme il se doit au cœur du salon en compagnie d’autres chef-d’œuvres horlogers.

Tout au long de son existence, des garde-temps aussi mythiques que la Reverso, la Memovox, la Géophysic, l’Atmos, la Duomètre et bien d’autres encore ont été conçus dans la vallée de Joux. Plus de 1200 calibres ont été mis au point et 400 brevets déposés. Combien de personnes, portent-elles aujourd’hui la montre Jaeger-LeCoultre d’un père ou d’un grand-père ? Quel plus bel exemple de transmission familiale existe-t-il que le passage d’une montre d’un poignet à un autre, au fil des générations ? Comme un symbole d’éternité…

A Time For Everything
Écrit et réalisé par Carmen Chaplin
Avec Carmen Chaplin, Patricia Chaplin et Uma Chaplin Bhalla
Produit par Kwanon Films et Mann & Miller