Calendrier Zodiacal

  • Hybris Mechanica zodiaque
Cette face comporte un cercle qui représente les douze signes du zodiaque. Sa fonction exige que nous nous penchions brièvement sur le plus important des astres: le soleil. Nul n'ignore que notre année se définit comme le laps de temps pendant lequel la terre accomplit une rotation autour du soleil. Mais nous pourrions tout autant parler du voyage apparent du soleil autour de la sphère céleste avec pour référentiel la terre. En astronomie, l’année tropique débute au point vernal qui correspond à l’équinoxe de printemps, où la durée du jour et de la nuit est égale. L'année tropique dure quelque 365,242 jours solaires moyens ou, exprimé autrement, 365 jours, 5 heures et 49 minutes. Le périple imaginaire du soleil suit une course appelée écliptique. Elle comprend 360 degrés et est divisée par les douze maisons du zodiaque. Par rapport à l'équateur céleste, un prolongement imaginaire de notre équateur terrestre, la course du soleil est inclinée de 23 degrés et 27 minutes. En temps normal, le soleil entre le 21 mars dans la constellation des Poissons. A ce moment, il se trouve exactement à la verticale de l'équateur terrestre, de sorte que les jours et les nuits sont d'égale longueur. Puis il continue en direction de l'hémisphère nord. Au début du Bélier, la course du soleil et l'équateur céleste se rencontrent. Trois mois plus tard, en atteignant le tropique du Cancer le 21 juin, le soleil s'est éloigné au maximum de l'équateur céleste. Ce point dans la constellation des Gémeaux est appelé solstice d'été. Ensuite, le soleil se dirige à nouveau vers le sud afin d'aller à la rencontre de l'équateur céleste. Il le croise le 23 septembre en atteignant la Balance. Le voyage vers le sud se poursuit en direction du tropique du Capricorne et s'achève avec le solstice d'hiver le 21 décembre. A ce moment, le soleil entre dans la maison du Sagittaire. Puis, il reprend sa course vers le nord et un nouveau croisement avec l'équateur céleste. Le soleil l'atteint aux environs du 21 mars et l'équinoxe de printemps complète l'année tropique. En astronomie on compte 88 constellations dont uniquement douze qui portent le nom des signes du zodiaque. D'un point de vue astrologique, il convient donc de distinguer entre les constellations et les signes du zodiaque. Les constellations sont simplement des formations composées de groupes d'étoiles qui se déplacent cependant lentement vers l'ouest par rapport aux signes du zodiaque établis par Ptolémée en 200 après JC. Sous l'effet de la précession, un déplacement minime mais constant de l'axe terrestre par rapport aux étoiles, le soleil est situé aujourd’hui dans le signe du zodiaque précédent. Pour exemple, il se trouve dans le Lion pendant le signe de la Vierge. Il y a 1800 ans, la situation était encore bien différente. Au moment où les signes du zodiaque furent nommés, le soleil se trouvait effectivement dans le signe qui correspondait à celui de la constellation homonyme. En vertu du mouvement gyroscopique de l'axe terrestre, ce sera à nouveau le cas dans quelque 24 000 ans. Les propriétaires d'une Reverso grande complication à triptyque peuvent tranquillement négliger ces finesses astronomiques. En effet, leur montre indique à la fois le calendrier zodiacal sur le pourtour du disque et la position des constellations dans l’ouverture de l’horizon céleste.