Partenariat UNESCO

21/01/2011

  • News 650

Sauvergarde des écosystèmes menacés : la baie d’Ha Long

Située au Viet Nam dans le golfe de Tonkin, la baie d’Ha Long s’étend sur environ 1500km2. Son paysage est marqué par quelque 1600 îles et îlots qui lui ont valu d’être inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994. Ha Long signifie « descente du dragon » en vietnamien. La particularité de la baie est sa multitude de pitons rocheux, creusés de grottes et de criques et couverts de végétation. Parmi les grottes célèbres, nous pouvons citer la « grotte de la Surprise ». Ha Long est constitué de petites îles qui sont des « fenglin » atteignant 50 à 100 m de haut. Les plus grandes îles présentent des pitons coniques de karst à fengcong, dont les sommets se trouvent en moyenne à 100 m au-dessus du niveau de la mer, parfois même à plus de 200 m. Seules quelques îles sont peuplées par des villages de pêcheurs mais le relief escarpé de celles-ci rend la présence de l’Homme difficile. 2214 habitants vivent dans des Maisonnettes flottantes. Leurs barques en forme de nacelles, faites de bambou tressé sont caractéristiques de la baie d’Ha Long. Elles permettent ainsi aux pêcheurs de pénétrer dans les grottes dont le passage se ferme à la marée haute. La flore est très diversifiée dans la baie et l’on trouve des forêts tropicales primaires essentiellement sur les îles de Ba Mun et Cat Ba. Des études ont également indiqué la présence d’au moins 400 espèces de poissons. De nombreux sites archéologiques et des traces d’occupation par la culture Hoa Bong y ont été découverts. Les sites archéologiques de Tuan Chau, Ngoc Vung, Cai Dam, Dong Naim et Cat ont révélé tant d’objets qu’on les a regroupés sous le terme de « Culture de Ha Long ». Durant le Préhistoire, Ha Long fut un port important, situé sur les routes commerciales entre la Chine, le Japon et d’autres pays d’Asie du sud-est. Avec plus d’un million de touristes qui visitent la région chaque année, la qualité de gestion du tourisme connaît une amélioration continue. Jaeger-LeCoultre vous invite à découvrir les reportages photographiques et vidéos sur la baie d’Ha Long dès le 17 janvier sur les sites internet de The New York Times/ International Herald Tribune. Lisez les articles IHT en cliquant ici. Vous pouvez également découvrir l’ensemble des sites marins soutenus dans le cadre du partenariat «Tides of Time», relire les articles de l’International Herald Tribune et écouter les interviews de Jérôme Lambert, Directeur Général de Jaeger-LeCoultre et de Francesco Bandarin, Directeur du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, sur notre page officielle Youtube. 2010 symbolise la troisième année du partenariat entre Jaeger-LeCoultre, l’International Herald Tribune et l’UNESCO. Ce partenariat a déjà vu l’aboutissement de projets ambitieux : - la mise en exergue des sites protégés pour sensibiliser l’opinion publique - le recrutement d’une coordinatrice du programme marin mis en place par le Centre du patrimoine mondial - la création d’une montre dédiée au partenariat, la Master Compressor Extreme W-Alarm «Tides of Time» - des ventes aux enchères au profit de sites menacés... Jaeger-LeCoultre a en effet organisé deux ventes aux enchères sur son site internet. Tous les bénéfices (13 540 GBP et 12 600 GBP) ont été reversés à des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial : le Parc marin de Tubbataha et le Parc national des Sundarbans. Grâce à ce don, Tubbataha a notamment pu acquérir un système de radar permettant de prévenir les allées-venues dans les eaux du parc. Enfin, grâce au soutien de Jaeger-LeCoultre et de l’International Herald Tribune, la première conférence internationale regroupant les gestionnaires des sites marins inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO a pu être organisée à Hawaii (USA), du 1er au 3 décembre 2010. Copyright @Ocean/Corbis