Jaeger-LeCoultre et la restauration du film de John Woo « Le syndicat du crime »

11/06/2014

Au-delà d’une simple action de sauvegarde du patrimoine, la restauration de films anciens a une signification plus importante, qui est de susciter l’intérêt de l’opinion publique pour la conservation de chefs d’œuvre cinématographiques et la transmission d’un patrimoine culturel. Dans cette optique, le Festival International du Film de Shanghai et l'horloger suisse Jaeger-LeCoultre ont décidé d’œuvrer conjointement en 2015 pour la restauration de Ying Xiong Ben Se (« Le syndicat du crime »), célèbre film du réalisateur John Woo. Grâce à cette initiative, ils espèrent attirer davantage l’attention du public et inviter plus de personnes à s’engager à leurs côtés dans cet effort continu de conservation et de pérennisation du riche patrimoine cinématographique chinois.

Véritable référence du cinéma hongkongais, le film Ying Xiong Ben Se (« Le syndicat du crime »), sorti en 1986, pose les fondements d’un style caractérisé par une esthétisation de la violence, propre au réalisateur John Woo. Ce film demeure un chef d’œuvre cinématographique tout à fait actuel de par la précision et la fluidité des scènes. « Avoir l’opportunité de restaurer un tel classique du cinéma chinois est tout simplement extraordinaire. La Manufacture horlogère Jaeger-LeCoultre collabore depuis très longtemps avec l’industrie du film et s’est toujours attelée à soutenir et à promouvoir le septième art. Nous sommes heureux de pouvoir contribuer à la conservation de films chinois classiques oubliés et à la mise en valeur du patrimoine cinématographique chinois », a déclaré Daniel Riedo, CEO de Jaeger-LeCoultre. Le comité d’organisation du Festival international du film de Shanghai a souligné que les travaux de restauration et de numérisation de films anciens sont très longs et coûteux. L’engagement conjoint de Jaeger-LeCoultre et du Festival en faveur de la restauration de classiques chinois est un premier pas vers la sensibilisation du public aux enjeux de conservation et de pérennisation du patrimoine cinématographique chinois.

En 2011, l'horloger Jaeger-LeCoultre a initié un partenariat avec le Festival international du film de Shanghai pour une période de quelques années, afin de soutenir principalement la restauration de nombreux films chinois classiques. Une première pour une horlogerie privée et un effort de conservation du riche patrimoine cinématographique chinois auquel la Manufacture ne cesse d’apporter son soutien. Ces trois dernières années, Jaeger-LeCoultre a déjà aidé à restaurer six grands classiques du cinéma chinois : les parties 1 et 2 de Yi Jiang Chun Shui Xiang Dong Liu (« Les eaux printanières du fleuve coulent vers l’Est »), Ba Qian Li Lu Yun He Yue (« Huit mille lis de lune et de nuages »), Shi Zi Jie Tou (« Carrefour »), Wuya Yu Maque (« Corbeaux et moineaux ») et Li Ren Xing (« Trois femmes »).