La connectique et l’antenne d’émission complètement repensées par les maîtres-horlogers et ingénieurs

  • Aston Martin journey bg
La connectique et l’antenne d’émission du transpondeur ont été complètement repensées dans une démarche horlogère qui allie inventivité technique, intégration subtile et élégance au design.

Il a fallu en outre prendre en compte une contrainte technique de taille. Une montre mécanique fait office de cage de Faraday qui protège le mouvement des influences de champs électriques qui peuvent altérer la précision de marche. Aussi, pour offrir au garde-temps la fiabilité des mouvements Jaeger-LeCoultre et permettre le fonctionnement du transpondeur malgré la masse métallique avoisinante, il a été nécessaire de travailler à la création d’une antenne novatrice.

La solution résidait dans l’éloignement maximal de l’antenne par rapport au mécanisme horloger et au boîtier, et après de nombreuses recherches, elle s’est matérialisée par l’utilisation de la glace saphir comme support. Mesurant 128mm, la longueur spécifique requise pour garantir un champ d’action optimal, l’antenne est ainsi métallisée sur la surface interne du verre saphir dans une forme qui épouse graphiquement le rehaut entre 4 et 8 heures, et qui est connectée en ces points aux rectangles de contact de commande de verrouillage (OPEN et CLOSE).

Contrairement au déclenchement vertical du chronographe, qui repose sur le pivotement de l’ensemble composé du boîtier et de la lunette, l’activation ou la désactivation du système de verrouillage n’impliquent le déplacement d’aucun élément de la montre et se produit par un simple contact sur les zones OPEN et CLOSE. Cette liaison est rendue possible par la technologie capacitive, dont la propriété est de réagir aux touchers sur une surface déterminée.