Partenariat avec l'UNESCO

03/09/2010

  • News 562
Sauvegarde des écosystèmes menacés : Papahānaumokuākea

Situé au nord-ouest d’Hawaï, le site marin de Papahānaumokuākea s’étend sur 360 000 km2, entre océan et terre. Le nom de ce site est littéralement inspiré du nom de la déesse hawaïenne Papahanaumoku et de celui de son mari Wakea. Inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO lors de la dernière Comité générale qui a eu lieu à Brazilia du 25 juillet au 3 août 2010, cette région est l’une des rares à avoir été enregistrée comme site mixte, alliant les aspects marin, terrestre et culturel. Papahānaumokuākea est un refuge pour nombre d’espèces en danger comme la tortue des mers, le requin, le phoque moine hawaïen en voie d’extinction ou encore certaines espèces d’oiseaux. La barrière de corail de Papahānaumokuākea est l’une des mieux préservées au monde permettant le développement d’un écosystème avec une flore marine abondante. Les vestiges archéologiques du site sont un formidable témoignage de l’histoire et de la culture polynésienne, la nature fait partie intégrante de la civilisation et du patrimoine, Papahānaumokuākea est un formidable exemple de communion entre nature, tradition et civilisation. Jaeger-LeCoultre vous invite à découvrir les reportages photographiques et vidéos sur la région de Papahānaumokuākea dès le 3 septembre sur les sites internet de The New York Times/ International Herald Tribune. A tout moment, découvrez les sites marins soutenus dans le cadre du partenariat « «Tides of Time» ». Ecoutez les interviews de Jérôme Lambert, Directeur Général de Jaeger-LeCoultre et découvrez ou re-découvrez ces vidéos sur JaegerLeCoultreclub, la Chaîne Officielle Jaeger-LeCoultre sur You Tube. 2010 symbolise la troisième année du partenariat entre Jaeger-LeCoultre, l’International Herald Tribune et l’UNESCO. Ce partenariat a déjà vu l’aboutissement de projets ambitieux : - la mise en exergue des sites protégés pour sensibiliser l’opinion publique - le recrutement d’une coordinatrice du programme marin mis en place par le Centre du patrimoine mondial - la création d’une montre dédiée au partenariat, la Master Compressor Extreme W-Alarm «Tides of Time» - des ventes aux enchères au profit de sites menacés... Jaeger-LeCoultre a en effet organisé deux ventes aux enchères sur son site internet. Tous les bénéfices (13 540 GBP et 12 600 GBP) ont été reversés à des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial : le Parc marin de Tubbataha et le Parc national des Sundarbans. Grâce à ce don, Tubbataha a notamment pu acquérir un système de radar permettant de prévenir les allées-venues dans les eaux du parc. Plus d’informations sont disponibles dans notre espace LeClub. L’inscription est gratuite. Pour en savoir plus, rejoignez LeClub. Crédits Photo : Louiz Rocha