Partenariat UNESCO

13/12/2010

  • News 621

Sauvergarde des écosystèmes menacés : Parc national du Banc d’Arguin

Inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1989, le Parc national du Banc d’Arguin est situé sur la côte atlantique de la Mauritanie. Cette région est le premier parc national du pays à avoir été créé en 1976. Le site englobe trois zones principales : une vaste étendue terrestre de basse altitude formée de dunes de sable et de zone désertique, des aires côtières couvertes de marais et enfin, des eaux littorales peu profondes. Le Parc du Banc d’Arguin abrite une grande diversité de biotopes, allant de vastes herbiers marins à une forêt de mangrove, en passant par un désert quasi aride. La zone terrestre est dominée par une végétation de type saharienne avec une influence méditerranéenne. Sur les quelque sept millions d’oiseaux qui utilisent la voie de migration atlantique, on estime que 30% environ, passent l’hiver au Banc d’Arguin. Le site recense des communautés d’espèces rares et menacées. Plusieurs îles abritent des sites archéologiques de la période néolithique et des vestiges de la civilisation Almoravide. La tribu des Imraguen, qui compte près de 600 membres, a d’ailleurs conservé ses coutumes ancestrales et vit essentiellement de la pêche. Jaeger-LeCoultre vous invite à découvrir les reportages photographiques et vidéos sur le Parc national du Banc d’Arguin en cliquant ici. Vous pouvez également (re)découvrir l’ensemble des sites marins soutenus dans le cadre du partenariat «Tides of Time» et relire les articles de l’International Herald Tribune. Retrouvez les interviews de Jérôme Lambert, Directeur Général de Jaeger-LeCoultre et de Francesco Bandarin, Directeur du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, sur notre page officielle Youtube. 2010 symbolise la troisième année du partenariat entre Jaeger-LeCoultre, l’International Herald Tribune et l’UNESCO. Ce partenariat a déjà vu l’aboutissement de projets ambitieux : - la mise en exergue des sites protégés pour sensibiliser l’opinion publique - le recrutement d’une coordinatrice du programme marin mis en place par le Centre du patrimoine mondial - la création d’une montre dédiée au partenariat, la Master Compressor Extreme W-Alarm «Tides of Time» - des ventes aux enchères au profit de sites menacés... Jaeger-LeCoultre a en effet organisé deux ventes aux enchères sur son site internet. Tous les bénéfices (13 540 GBP et 12 600 GBP) ont été reversés à des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial : le Parc marin de Tubbataha et le Parc national des Sundarbans. Grâce à ce don, Tubbataha a notamment pu acquérir un système de radar permettant de prévenir les allées-venues dans les eaux du parc. Enfin, grâce au soutien de Jaeger-LeCoultre et de l’International Herald Tribune, la première conférence internationale regroupant les gestionnaires des sites marins inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO a pu être organisée à Hawaii (USA), du 1er au 3 décembre 2010. Copyright @ HELLIO & VAN INGEN